Articles tagués : voyage

Mae Hong Son

Après un petit déjeuner croissants pains au chocolat et des adieux déchirants à nos hôtes de Chiang Mai, nous voici à la gare routière où nous prenons un minibus pour Mae Hong Son près de la frontière birmane (prononcer Mae comme « mais », Hong comme gong sauf que la première lettre est un H expiré et son comme sonne, avec un ton descendant et en traînant sur cette syllabe « son ». Ça c’est pour l’ambiance sonore. Le cours de thaï s’arrête là. Puut thaï daï? (parlez vous thaï ?) nous demande-t-on quand nous disons bonjour, merci, à bientôt, c’est très bon etc. avec notre meilleur accent thaï, chantant et traînant comme il se doit. Parfois nous répondons « nit noï »  (un peu), et alors s’ensuit généralement une longue tirade mitraillée en thaï, absolument incompréhensible. Ah la la, la vie est dure. Cela explique la brièveté du cours de thaï dans ce post.)
Nous voici donc sur la route, magnifique au demeurant, ce qui nous fait oublier les 6 heures de transport et les innombrables tournants, parfois fatals aux estomacs asiatiques sujets au mal des transports, (ce qui abrège d’autant la digestion des saucisses, chips et autres en-cas avalés avant le départ et lors des arrêts). Heureusement qu’en ce qui nous concerne, nous sommes débarrassés de nos embarras…
A propos d’arrêts, nous avons été stoppés deux fois par des check points de l’armée thaï, manifestement en état d’alerte. Il paraît qu’il y a eu des attentats hier à Bangkok, 11 bombes nous a-t-on dit…(tout va bien, nous étions à plus de 900 km de Bangkok). Il faut dire que la région où nous sommes est -comment dire ?- instable : armée karen, rébellion shan, bref de quoi donner des sueurs froide au gouvernement thaï, d’autant que, demain, c’est l’anniversaire de la Reine Sirikit, reine de Thaïlande et épouse du roi Bhumipol…
Finalement, après nos 6 heures de bus, nous sommes arrivés. Je conseille à tous ceux qui viennent en Thaïlande de venir à Mae Hong Son (vous vous êtes entraînés à la prononciation ?).
Pour plus de détails sur ce coin splendide et enchanteur, voir le post de Niko.
Bon, sur ce, c’est l’heure d’aller dormir. Demain le tuk tuk nous attend à 5 heures pour aller voir le lever de soleil qu’on peut admirer du temple sur la montagne qui domine la ville. Ensuite, balade en pays karen et autres plaisirs. On vous racontera, promis…

Publicités
Catégories : Mae Hong Son | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Lot fai pour Chiang Mai

L’instant d’avant, on serait à Bangkok, marchant dans la touffeur moite de ses rues,  passant du calme précaire d’un soi où sont encore fabriqués les bols des bonzes, à la frénésie des marchés de Chinatown (mais Chinatown est-elle autre chose qu’un grand marché sous speed ?) puis à l’inconcevable quiétude d’un wat de catégorie royale.
L’instant d’avant, on mangerait un des meilleurs pad thai que je connaisse au food court de la gare de Hualumphong, aux quais noyés dans la fumée des moteurs diesels des locomotives prêtes à partir. On monterait dans ce train pour bientôt s’allonger sur sa couchette. Et l’on s’endormirait dans le fracas des bogies, un peu bringuebalés par les cahots d’un wagon dont la jeunesse est sans doute aussi lointaine que la mienne.
Et l’on se réveillerait.
Le jour poindrait à peine.
Lentement, le train avancerait dans une jungle épaisse.
Des écharpes de brumes s’effilocheraient entre les arbres. Se joueraient des bambous ruisselants d’une pluie nocturne.
Parfois, les frondaisons s’écarteraient pour nous laisser entrevoir des rizières étagées auxquelles mène une saignée couleur de latérite. Un trait rouge au sein de tout ce vert.
Et puis on franchirait une rivière. La forêt disparaîtrait pour un temps. Il y aurait des villages. Des routes. Au loin, de belles montagnes, couronnées de nuées.
Le soleil brillerait. Son reflet miroiterait sur les rizières comme une invitation à descendre du train pour venir jouer avec les enfants qui saluent en riant notre passage.

L’instant d’après, nous serions à  Chiang Mai.

Catégories : Chiang Mai, En route | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.