Articles tagués : gargouillis

Changement de programme

Normalement, à cette heure-ci, nous devrions être en route pour Sukhothaï, après une nuit passée dans une guest-house cheap de Chiang Maï.
Mais voilà, ce matin, je n’étais pas du tout en forme. Mais vraiment pas du tout. Limite malaise en buvant mon café.
Je vous passe les détails scabreux… Toujours est-il que nous allons passer 2 jours ici, le temps de me rétablir et descendre ensuite vers Sukhothaï.

Publicités
Catégories : Chiang Mai | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Mae Hong Son

Après un petit déjeuner croissants pains au chocolat et des adieux déchirants à nos hôtes de Chiang Mai, nous voici à la gare routière où nous prenons un minibus pour Mae Hong Son près de la frontière birmane (prononcer Mae comme « mais », Hong comme gong sauf que la première lettre est un H expiré et son comme sonne, avec un ton descendant et en traînant sur cette syllabe « son ». Ça c’est pour l’ambiance sonore. Le cours de thaï s’arrête là. Puut thaï daï? (parlez vous thaï ?) nous demande-t-on quand nous disons bonjour, merci, à bientôt, c’est très bon etc. avec notre meilleur accent thaï, chantant et traînant comme il se doit. Parfois nous répondons « nit noï »  (un peu), et alors s’ensuit généralement une longue tirade mitraillée en thaï, absolument incompréhensible. Ah la la, la vie est dure. Cela explique la brièveté du cours de thaï dans ce post.)
Nous voici donc sur la route, magnifique au demeurant, ce qui nous fait oublier les 6 heures de transport et les innombrables tournants, parfois fatals aux estomacs asiatiques sujets au mal des transports, (ce qui abrège d’autant la digestion des saucisses, chips et autres en-cas avalés avant le départ et lors des arrêts). Heureusement qu’en ce qui nous concerne, nous sommes débarrassés de nos embarras…
A propos d’arrêts, nous avons été stoppés deux fois par des check points de l’armée thaï, manifestement en état d’alerte. Il paraît qu’il y a eu des attentats hier à Bangkok, 11 bombes nous a-t-on dit…(tout va bien, nous étions à plus de 900 km de Bangkok). Il faut dire que la région où nous sommes est -comment dire ?- instable : armée karen, rébellion shan, bref de quoi donner des sueurs froide au gouvernement thaï, d’autant que, demain, c’est l’anniversaire de la Reine Sirikit, reine de Thaïlande et épouse du roi Bhumipol…
Finalement, après nos 6 heures de bus, nous sommes arrivés. Je conseille à tous ceux qui viennent en Thaïlande de venir à Mae Hong Son (vous vous êtes entraînés à la prononciation ?).
Pour plus de détails sur ce coin splendide et enchanteur, voir le post de Niko.
Bon, sur ce, c’est l’heure d’aller dormir. Demain le tuk tuk nous attend à 5 heures pour aller voir le lever de soleil qu’on peut admirer du temple sur la montagne qui domine la ville. Ensuite, balade en pays karen et autres plaisirs. On vous racontera, promis…

Catégories : Mae Hong Son | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Gargouillis et autres petits tracas…

Que l’on se rassure : je ne vais pas vous décrire par le menu ce qui arrive forcément à tout voyageur,  ce moment fort désagréable où les sourds grondements d’un naga en furie montent de votre ventre et où vous vous sentez à peu près aussi étanche que le Titanic après sa rencontre avec un glaçon, Céline Dion en moins.
Non, là n’est pas le propos.
La question serait plutôt : mais pourquoi ?
Et la réponse est assez simple : à Chiang Maï comme ailleurs en Asie du Sud-Est, il y a de la bouffe partout. Et l’on est immanquablement tenté de goûter à tout. Raviolis vapeur par-ci, pad thaï par-là, riz gluant à la mangue, jus de goyave, de citron, salade de papaye bien épicée, petite brochettes sauce saté dont le fumet est irrésistible… Arrive un moment où quoi que l’on fasse, le corps se rebelle. Trop c’est trop ! Basta !
Et je peux vous assurer qu’à ce moment précis, c’est faire preuve d’une grande témérité que de continuer à parcourir les rues et les ruelles pour passer d’un temple à l’autre, d’un marché à une échoppe de savon (oui oui : de savon !) voire pire : de se faire masser !
Trêve de plaisanterie.
Quoi que…
Chiang Maï est très fidèle au souvenir des 24 heures que j’y avais passé en 2006. C’est une ville à la fois agitée et reposante. Facile à vivre, sans prise de tête. Si l’on trouve qu’une rue est trop passante, il suffit d’emprunter un soï perpendiculaire pour se croire à la campagne et tomber sur une vieille baraque, un temple à l’écart des circuits balisés ou un petit restaurant qui prépare un curry vert comme pas deux.
Et c’est bien le problème…
On se laisse forcément tenter.
Et deux heures plus tard, Céline Dion se met à chanter dans votre abdomen.
La vie parfois, c’est pas une sinécure…

Catégories : Chiang Mai | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.