Articles tagués : aube

Tous les matins du monde

Levés à 4h30, nous sommes partis à 5h avec notre tuk tuk pour le temple qui surplombe Mae Hong Son. Petit voyage d’une dizaine de minutes. Nous sommes arrivés dans le temple alors que les cérémonies du matin étaient commencées et, anniversaire de la Reine oblige (et jour de la fête des mères en Thaïlande), il y avait du monde. Beaucoup de femmes en blanc, notamment, qui assistaient aux prières et à la méditation de l’aube.
Nous nous sommes installés sur la terrasse du wat, derrière les stupas avec, face à nous, une des chaines de montagne qui entourent la ville, petit bout de l’Himalaya qui vient s’échouer ici.
Pause….
Le son monocorde et lancinant de la litanie des moines rivalise avec celui des crapauds-buffles et des insectes nocturnes. A nos pieds, la ville, encore endormie, le temple du bas illuminé, les montagnes au loin à peine discernables dans la nuit. Petit à petit, les insectes se taisent, les crapauds-buffles ne se font plus entendre, les moines aussi sont silencieux, en méditation, la ville en bas toujours endormie, le monde qui nous entoure semble retenir sa respiration. Et puis une lueur au loin, des écharpes de brumes au flanc des montagnes, certaines accrochées, d’autres qui coulent lentement vers la vallée. Des coqs qui chantent et se répondent, des chiens qui aboient au loin, des oiseaux, des sons de la vie quotidienne qui montent de la ville, maintenant éveillée. On dirait que le monde s’ébroue lentement. Les litanies des moines reprennent, les lueurs de l’aube ont fait place au jour, nuageux et frais. Un vent léger souffle . Me vient une citation de la Genèse : « il y eut un soir, il y eut un matin, premier jour », comme si cette aube-ci résumait tous les matins du monde,
Je m’inquiète, voilà que je deviens mystique ! Ou peut être l’ai-je toujours été ? Mais je dois avouer que, dans cet environnement extraordinaire, on peut éprouver ce que Freud appelait un « sentiment océanique ». Eh oui, et après tout, pourquoi chercher à y échapper ? Le tout est de ne pas en être dupe, sauf, peut être à en être la bonne dupe, mais ceci est une autre histoire.

Publicités
Catégories : Mae Hong Son | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.