Bangkok

Vues d’ici… More Bangkok !

Publicités
Catégories : Bangkok, Vues d'ici | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Chatuchak market

D’aucuns disent que c’est le plus grand marché du monde… Et c’est sans doute vrai : 14 hectares, 15 000 stands, un demi million de visiteurs sur les 2 jours hebdomadaires d’ouverture, samedi et dimanche… On y trouve, dit-on encore, absolument tout. Des souvenirs bon marché aux boxer-shorts 100 % copie authentique, en passant par les bébés chiens, les turquoises du Népal, les orchidées ou encore – mais est-ce bien vrai ? – des AK 47…
C’est dans cet antre de la consommation de masse que nous sommes partis tous les quatre ce matin. À notre arrivée, le marché s’éveillait à peine. Il n’y avait pas encore grand monde et de nombreux stands étaient encore fermés. Et puis, petit à petit, cela s’est accéléré. Les chalands ont commencé à arriver. Thaïs, d’abord, qui viennent y faire leurs courses ou simplement se balader, puis les touristes, et rapidement, tout ce monde mélangé. Un flot continu absorbé par les multiples soï, comme si le marché les ingérait, en digérait les bath essentiels à sa survie et, le soir peut-être, recrachait enfin une horde de fantômes exsangues.
Inutile de dire que nous n’avons pas tout exploré. Les deux jours d’ouverture n’y suffiraient sans doute pas. Au bout de trois heures de déambulation dans une chaleur de plus en plus moite, nous avons renoncé.
Le monstre ne nous avait pas eu. Le Léviathan boulimique, affamé d’humains, nous avait laissé repartir.
Sains et saufs.
Mais avec une plaie béante en plein centre du portefeuille…

Catégories : Bangkok | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Krung Thep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prast

Le titre le plus long du monde pour vous dire que nous sommes à nouveau à Bangkok où nous avons retrouvé hier soir Pat et Princess Suzy ! Nous avons passé une super soirée dans un petit restaurant que je connais depuis 2004. On s’est raconté toutes nos aventures et Pat et Suzy nous ont donné de très bonnes nouvelles de Ger et du village.
Je trouve ça assez génial de finir ce voyage ensemble alors que ce n’étais pas du tout prévu !

Catégories : Bangkok | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Vues d’ici… Bangkok 3

Il y a un peu de décalage entre là où nous sommes et les galeries de photos mais celles de Chiang Maï vont arriver…

Catégories : Bangkok, Vues d'ici | Étiquettes : , , , | 2 Commentaires

Vues d’ici… Bangkok 2

Catégories : Bangkok, Vues d'ici | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Cobra…Royal aussi !

Nicolas vient d’évoquer le comportementalisme….Ce n’est pas ma tasse de thé diraient les anglais, pas plus que ne le sont les serpents, bestioles pour lesquelles, comme beaucoup certainement, j’éprouve crainte, répulsion, voire frayeur. Tout cela est fort justifié surtout quand vous savez que la Thaïlande comporte plusieurs centaines d’espèces de serpents, dont une part non négligeable est venimeuse voire rapidement mortelle et parmi ceux-là, quelques uns que vous pouvez rencontrer au fond de votre jardin ou… dans votre cuisine.
C’est ce que nous avons appris en allant visiter la ferme aux serpents, crée en 1923 pour faire des recherches sur les venins et les serums et venir en aide aux victimes, nombreuses, de morsures de ces bestioles que, vraiment, je n’aime pas. Cela dit il faut leur rendre justice. : il y a beaucoup moins de morts par morsures de serpents ( eh oui un serpent ça mort, ça ne pique pas) que par piqûres de moustiques,. La grande faucheuse en Asie vole à dos de moustiques…
Donc vous aurez pu déduire de ce que je vous raconte que l’idée de me retrouver devant un cobra royal ou un serpent de mangrove venimeux, en liberté, aurait pu me rebuter. Et bien non. C’est même moi qui ai suggéré cette visite à la ferme aux serpents et je ne regrette rien (non rien de rien…). Bref une visite instructive, voire quelque peu fascinante. Non, pas du genre « ai confianssssse » comme dans le Livre de la jungle version Walt Disney, mais fascinant parce que se retrouver très près (bon c’est relatif, d’accord) d’un cobra de plusieurs mètres de long qui se dresse prêt à frapper, ça à de quoi impressionner et (heureusement) on ne voit pas ça tous les jours. A se demander d’ailleurs ce qu’il en est de la santé mentale du gars qui les manipule et qui, lui, est très, très près…
Comportementalisme ou pas, ce fut une belle visite et le vivarium est également très intéressant. A recommander à tous ceux qui passent par Bangkok. Et puis au moins vous verrez que, de jour en tout cas et j’imagine, tant que vous ne leur marchez pas dessus, ces bestioles ne sont pas aussi agressives qu’on l’imagine… Et peut être même que vous vous prendrez à rêver de ceintures ou de chaussures, mais ça c’est une autre histoire.

Catégories : Bangkok | Étiquettes : , , , , | 4 Commentaires

Reconciliation

Il est des moments, dans un voyage, où l’on se rabiboche un peu avec son statut de touriste. Où l’on se dit que l’on va encore voir un truc qui est dans tous les guides, en craignant que se répète l’expérience de la veille : une certaine frustration. Chat échaudé craint l’eau froide…
C’est quand on se rend compte que l’on se faisait des idées qu’on se sent tout réconcilié avec ce soi-même de voyageur que l’on se  coltine parfois comme un fardeau.
Ainsi en est-il allé au Wat Pho, temple royal de première catégorie s’il vous plaît, et qui s’élève à quelques pas du somptueux complexe tout aussi royal que nous avons fui hier. C’est tout aussi doré et couvert de mosaïque, le Wat Pho, et en particulier le spectaculaire bouddha couché, si grand qu’il tient à peine dans son temple et qui vaut le détour à lui seul, mais on n’y a pas le sentiment d’être poussé vers la sortie par des hordes de touristes coréennes toutes coiffées de la même permanente aux reflets mauves. N’allez pas croire que j’ai une dent contre les Coréennes, pas du tout, mais avec les permanentes mauves…
Ce n’est pas non plus que soit désert. Il y a du monde, mais juste ce qu’il faut pour la visite reste agréable. Que l’on ait le temps de se sentir repu. Et d’en reprendre quand même un peu histoire de se dire que ce coup-là, ça suffit. Un peu comme avec les fraises tagada en fait. Sauf qu’avec les fraises tagada, c’est toujours trop tard…
Bref, si vous voulez un petit conseil, contemplez le Wat Phra Kheo de l’extérieur et filez vers le Wat Pho. Vous n’y perdrez aucunement au change et y gagnerez en sérénité !
Le Wat Arun, sur l’autre rive du Chao Praya, c’est un peu comme le palais royal. C’est vachement plus chouette d’un peu loin.
Mais pour vraiment se réconcilier avec la vie, pour dégorger un peu de tout ce merveilleux clinquant, il faut aller se perdre dans Pak Khlong Talat, le marché aux fleurs. Là, tout est profusion d’orchidées et de tagètes, senteurs de jasmin et de rose. De piment frais et de durian. De citronnelle et de coriandre. Et pour finir, il faut manger une bonne soupe de nouilles dans un soï un peu glauque… Et aller faire un peu de comportementalisme à la Croix Rouge. Mais ça, je laisse Jean-Pierre vous l’expliquer.
Je crois que Suzie et Patrick vont adorer !
On ne vous a pas dit ?
On se retrouve ici à la fin de nos voyages respectifs…

Catégories : Bangkok | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Des ors et… dehors !

Je ne reviendrai pas sur ce que Jean-Pierre à déjà dit, sinon pour dire que oui,  le Walt Phra Kheo et le palais royal sont d’une somptueuse beauté, tout en mosaïques rutilantes et en feuilles d’or qui nappent les chedi. Et pour vous avouer que j’ai failli plus d’une fois commettre l’irréparable, ce qui m’aurait immanquablement conduit à me réincarner en huître. Ou pire : en Occidental.
La visite a donc été un peu brève,  avec toute cette beauté étouffée par trop de monde. Pour tout dire, même Angkor Wat aux pires moments d’affluence est plus calme. C’est dire.
C’est donc dehors, encore une fois, que nous avons retrouvé la grâce, dans un de ces parcours aléatoires dont nous avons manifestement le secret. Quoi que. À bien y réfléchir,  il n’y a pas de secret, il convient de se laisser porter vers nulle part en humant les odeurs de nourriture.
Du coup, nos pas nous ont mené vers le marché aux amulettes. Je le savais dans le coin puisque les guides en parlent. Mais honnêtement, je ne m’attendais pas à ça. Des centaines d’échoppes aux étals couverts de petits bouddhas de les toutes matières, de médailles votives et autres statuettes de moines vénérables dont les Thaïs sont complètement dingues. Sans compter d’autres trucs dont je préfère taire l’aspect, genre foetus momifiés (vrais ou faux, je n’ai pas demandé…), pâtes mystérieuses et tuniques apotropaïques ornées de dessins – comment vous dire ? – que la morale réprouve (celui qui les trouve dans la galerie de photos gagne 1000 ans de purgatoire pour pensées impures !).
Bref,  exactement le genre d’endroits dont Jean-Pierre et moi raffolons. Avec les cimetières.
Oui,  on est un peu bizarres. Je crois que la faute en revient à Anne, Isabelle et Hervé. Ben oui.
Et après ça,  nous avons mangé dans un petit restaurant parfaitement autochtone, avec vue sur le Chao Praya. Une bouffe carrément alloy (non mais alloy quoi !) pour que dalle.
Dire qu’il y en a qui paye des fortunes pour un restau branché avec la même vue et des plats peut-être moins bon…
Quelle misère…

Catégories : Bangkok | Étiquettes : , , , , , , , | Poster un commentaire

Vues d’ici… Bangkok

Catégories : Bangkok, Vues d'ici | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Casino royal

Non, ne vous méprenez pas, nous ne sommes pas aller jouer au casino, mais nous sommes allés visiter le palais royal ce matin.
Quel rapport avec le casino ? L’Italien bien sûr. Oui, l’expression « quel casino » que nous pourrions traduire par quel bordel !
Imaginez un endroit tout simplement magnifique et c’est le cas, envahi de hordes de touristes déambulant en groupes conduits par des guides munis de petits drapeaux de reconnaissance et parfois, ce qui est pire, de mégaphones pour mieux se faire entendre dans la cohue. Imaginez ces mêmes touristes qui se répandent partout s’interpellent, s’arrêtent soudainement devant vous pour faire une photo dont vous vous demandez quel peut en être l’intérêt, L’image d’une fourmilière en déroute donne une idée de la chose. La cohue, le « casino » qui en résulte m’ont un peu gâché le plaisir de la visite, je l’avoue. Mais quand vous ne pouvez pas faire trois pas sans vous heurter à quelqu’un qui stoppe devant vous subitement, ou sans devoir faire un détour pour éviter de passer devant un objectif photo et en passant nécessairement devant trois autres…ça fatigue !!!!
Cela étant, le lieu est sublime. Il n’y a pas que Versailles comme palais magnifique dans le monde. Quand on visite le palais royal de Bangkok, on devient subitement plus humble et beaucoup moins chauvin…
A voir donc, mais en s’armant d’une patience et d’une sagesse de moine. Bouddhiste bien sûr.

Catégories : Bangkok | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.