Archives d’Auteur: Nicolas

À propos de Nicolas

Voyageur. Photographe. Archéologue.

Réanimation !

La vie réserve parfois de très agréables surprises… Alors que nous désespérions un peu de ne pouvoir accompagner Isabelle et Philippe dans cette Asie du Sud-Est qui est devenue notre deuxième patrie, la chance a voulu que Jean-Pierre rentre en contact avec les responsables d’une des plus grandes universités de Bangkok, Thamasat. Enfin la chance… Disons plutôt un petit peu de bol et beaucoup de boulot !
Bref, nous revoici dans la cité des anges pour une grosse semaine et, durian sur le khao nyao, nous y retrouvons Isa et Philippe. Ce qui n’est aucunement un hasard, les rendez-vous de Jean-Pierre ayant été calés en fonction du passage de nos globe-trotters à Bangkok…
Bref, nous les attendons en allant de temples en musées, de musées en galeries d’art, et de galeries d’art en petits bars où nous sirotons des ma muang pan… La vie, c’est parfois vachement difficile.
Par rapport à l’été dernier, la ville a changé de couleur : pavoisée de bleue pour l’anniversaire de la reine, elle est cette fois pourpre, couleur de la princesse Maha Chakri Sirindhorn dont c’est l’anniversaire… D’aucuns murmurent que la princesse, dont les superbes photos sont exposées au BACC, pourrait être le prochain monarque de Thaïlande… Time will tell, comme le chantait Bob Marley.
Voici donc Pai sanook temporairement ressuscité.
Inutile de dire que ce sera encore plus sanook que d’habitude !

Publicités
Catégories : Non classé | Étiquettes : | Poster un commentaire

Survol

Bangkok, Suvarnabhumi, Kanchanaburi, Yangoon, Chittagong, Kolkata, Agra, Vanarasi, Dehli, Lahore, Islamabad, Dushanbe, Bukhara, Baku, Yerevan, Ankara, Varna, Bucharest, Deva, Timisoara, Budapest, Eisenstadt, Baden, Wurzburg, Mainz, Weyderthof, Luxembourg, Roissy, Marne-la-Vallée, Lyon, Avignon, Marseille…

Maison.

Catégories : En route | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Vues d’ici… More Bangkok !

Catégories : Bangkok, Vues d'ici | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Chatuchak market

D’aucuns disent que c’est le plus grand marché du monde… Et c’est sans doute vrai : 14 hectares, 15 000 stands, un demi million de visiteurs sur les 2 jours hebdomadaires d’ouverture, samedi et dimanche… On y trouve, dit-on encore, absolument tout. Des souvenirs bon marché aux boxer-shorts 100 % copie authentique, en passant par les bébés chiens, les turquoises du Népal, les orchidées ou encore – mais est-ce bien vrai ? – des AK 47…
C’est dans cet antre de la consommation de masse que nous sommes partis tous les quatre ce matin. À notre arrivée, le marché s’éveillait à peine. Il n’y avait pas encore grand monde et de nombreux stands étaient encore fermés. Et puis, petit à petit, cela s’est accéléré. Les chalands ont commencé à arriver. Thaïs, d’abord, qui viennent y faire leurs courses ou simplement se balader, puis les touristes, et rapidement, tout ce monde mélangé. Un flot continu absorbé par les multiples soï, comme si le marché les ingérait, en digérait les bath essentiels à sa survie et, le soir peut-être, recrachait enfin une horde de fantômes exsangues.
Inutile de dire que nous n’avons pas tout exploré. Les deux jours d’ouverture n’y suffiraient sans doute pas. Au bout de trois heures de déambulation dans une chaleur de plus en plus moite, nous avons renoncé.
Le monstre ne nous avait pas eu. Le Léviathan boulimique, affamé d’humains, nous avait laissé repartir.
Sains et saufs.
Mais avec une plaie béante en plein centre du portefeuille…

Catégories : Bangkok | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Krung Thep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prast

Le titre le plus long du monde pour vous dire que nous sommes à nouveau à Bangkok où nous avons retrouvé hier soir Pat et Princess Suzy ! Nous avons passé une super soirée dans un petit restaurant que je connais depuis 2004. On s’est raconté toutes nos aventures et Pat et Suzy nous ont donné de très bonnes nouvelles de Ger et du village.
Je trouve ça assez génial de finir ce voyage ensemble alors que ce n’étais pas du tout prévu !

Catégories : Bangkok | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Vues d’ici… Sukhothai 2

A Sukhothaï, il n’y a pas que des vestiges. Au sein des remparts la petite ville de Muang Kao est bien vivante, avec son incontournable marché, ses temples et un magnifique petit musée. Il y a surtout un petit quartier de potiers qui produisent toujours la céramique Sangkalok dont la renommée, du temps de la splendeur de la ville, s’étendait jusqu’à la Chine…

Catégories : Sukhothaï, Vues d'ici | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

I like to poulp it poulp it !

Iza, j’aurai mis le temps, mais voilà pourquoi nous n’avons pas emmené Poulpi avec nous.
J’ai failli choisir une photo beaucoup plus trash genre 7ème cercle de l’enfer bouddhiste, mais on s’est dit que si Poulpi tombait dessus par hasard, il risquait de nous faire une filaine dépréchion. Du coup,  j’ai préféré celle-là.
Croches biches à notre céphalopopode préféré (ben oui : toi au moins, mon Poulpi, tu ne sens pas mauvais !)

image

La fille a l'air sympa comme tout, mais t'as pas trop intérêt à frétiller de l'hectoctyle avec elle...

Ps : Désolé pour tous ceux qui ont désormais une chanson des années 90 en boucle dans la tête (voir le titre du post). C’est juste une vengeance mesquine pour le peu de commentaires vous nous laissez… Combien de fois il faudra vous dire qu’on ADORE les commentaires… 😹

Pps : C’est vachement salaud non, de vous dire de revoir le titre du post ? Vous l’avez bien la chanson maintenant ? Yes ! I like to poulp it poulp it, i like to poulp it poulp it… POULP IT !

PpsPs : Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi il retourne, il suffit d’aller voir ce que raconte le lien Poulpe Fiction dans colonne juste à droite. (Non, Grand, ton autre droite…)

Catégories : Porte nawaq !, Sukhothaï | Étiquettes : | 2 Commentaires

Vues d’ici… Sukhothai

Catégories : Sukhothaï, Vues d'ici | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

L’aube de la felicite…

Ce titre ne pouvait coller mieux. D’une part parce que depuis hier et une petite visite à la pharmacie locale, je n’ai plus l’impression que l’on me traverse le ventre avec un CD de Céline Dion à chaque fois que je mange (symptôme qui avait d’ailleurs aussi atteint Jean-Pierre).
Et d’autre part parce que c’est la signification littérale de Sukhothaï.
Pour vous donner une idée, Sukhothaï est à peu près au centre de la Thaïlande. Bon d’accord, un peu au-dessus du centre. Et un peu à l’ouest aussi. La ville ancienne, où nous avons choisi de rester pour éviter des aller-retours avec New Sukhothaï, distante de 12 kilomètres, se blottit comme une couleuvre langoureuse au milieu d’une plaine bordée de montagnes verdoyantes. Des levées de terre l’enserrent, que longent de larges douves peuplées de lotus. Et dans ce vaste carré, lorsque s’achève Muang Kao, la ville moderne d’Old Sukhothaï, le parc historique commence.
Cela n’a évidemment pas la grandiose majesté d’Angkor – mais comment rivaliser ?
Il n’y pas ici ces formidables temples-montagnes qui émergent de la jungle comme pour s’en évader. Non, pas de ça ici.
Pourtant, là aussi ce sont les temples qui ont résisté, les temples et leurs statues de Bouddha et plus encore, de grands stûpas dont les flèches pointent comme des signaux au-dessus des tamariniers. S’il ne subsiste des temples que leurs grands soubassements de latérite et des colonnes dressées vers le ciel, les stûpas, souvent, sont encore revêtus de leur parement de briques et certains portent toujours leur épiderme de stuc finement ouvragé. C’est d’une beauté tranquille, avec juste ce qu’il faut de grandeur pour imaginer que l’on se trouve dans la capitale du premier royaume de Siam, fondée en 1238 pour s’éteindre 2 siècles plus tard. Sans doute, une fois de plus, à cause des Birmans. Salauds de Birmans !
Juste histoire de dire, au même moment en Europe, on ne savait même pas qu’on vivait au Moyen Âge.
Mais la vision de ces ruines posées sur un gazon ras, ces ruines se reflétant dans des bassins judicieusement disposés, dans lesquels les envahissants lotus sont ôtés juste ce qu’il faut pour que ce reflet soit le plus parfait possible, cela rend admiratif du travail accompli pour entretenir un aussi bel endroit.
Il faut sortir des remparts pour trouver un peu de sauvagerie. Passer l’incroyable bouddha du Wat Si Chum et gravir le « pont de pierres » du Wat Saphan Hin qui mène droit en haut d’une colline aux pieds d’un autre bouddha, debout celui-ci. La vue sur la plaine émaillée de rizières y est simplement belle.
Et l’on s’y plaît à imaginer ce qui manque dans ce paysage intemporel, ce qui laisse si peu de trace et qui fait l’essence de mon métier : la vie…

Catégories : Sukhothaï | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Changement de programme

Normalement, à cette heure-ci, nous devrions être en route pour Sukhothaï, après une nuit passée dans une guest-house cheap de Chiang Maï.
Mais voilà, ce matin, je n’étais pas du tout en forme. Mais vraiment pas du tout. Limite malaise en buvant mon café.
Je vous passe les détails scabreux… Toujours est-il que nous allons passer 2 jours ici, le temps de me rétablir et descendre ensuite vers Sukhothaï.

Catégories : Chiang Mai | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.